Description

PATRICK BRUEL est un chanteur et acteur français, né le 14 mai 1959

Dans les années 1970, PATRICK BRUEL est élève du lycée Henri-IV à Paris. Après avoir raté son bac, le 18 juin 1978, il répond à une annonce de casting parue dans France-Soir et obtient le premier rôle, Paulo Narboni, aux côtés de Roger Hanin et Marthe Villalonga, dans Le Coup de sirocco d’Alexandre Arcady.

Bien que connu du jour au lendemain, le jeune homme préfère s’isoler en partant rejoindre une amie brésilienne à New York. Sur place, il fera la connaissance de celui qui deviendra l’un de ses plus fidèles amis : Gérard Presgurvic. Il restera un an aux États-Unis, avant de retrouver Paris et les bancs de la faculté pour des cours d’économie, après avoir passé le bac en candidat libre.

Entre 1981 et 1983, on le voit sur les planches du théâtre Saint-Georges, à Paris, dans la pièce Le Charimari. Au même moment, il se lance aussi dans une nouvelle aventure : la chanson. Ainsi en 1982 sort Vide, un titre qui passera relativement inaperçu. Le public le retrouve au cinéma dans Les Diplômés du dernier rang, un film surfant sur la vague des Sous-doués. Puis, le jeune comédien rejoue sous la direction d’Alexandre Arcady dans Le Grand Carnaval.

Dans les années 1980, on peut le voir en compagnie de Marianne Basler dans des spots publicitaires vantant les conserves Zwan, cassoulet et choucroute, diffusés en Belgique, ainsi qu’à la télévision française dans un spot pour une célèbre marque d’huile avec Maria Pacôme et Anaïs Jeanneret intitulée « Le secret » (1984).

PATRICK BRUEL rencontre en 1984 un grand succès musical avec Marre de cette nana-là !, écrite par Gérard Presgurvic, l’ami de toujours, et Roger Poulet. L’année est marquée notamment par son premier passage télévisé dans La Chance aux chansons, de Pascal Sevran. Un an plus tard, Patrick Bruel rejoint Fabrice Luchini sur le tournage de P.R.O.F.S, qui fera près de trois millions d’entrées.

En 1986, PATRICK BRUEL sort son premier album De faces. Malgré un succès relatif, le disque lui vaut quand même l’honneur de faire L’Olympia. Peu de temps après, le public le retrouve au générique du film Attention bandits de Claude Lelouch, puis dans le rôle d’un soldat blessé dans La Maison assassinée de Georges Lautner.

PATRICK BRUEL sort un nouvel album en 1989 : Alors regarde qui rencontre un immense succès, en particulier les chansons Casser la voix et Place des grands hommes, composée pour une émission Avis de recherche, où les copains d’enfance de Patrick Bruel étaient réunis. Cette même année, sa renommée s’affirmant, il obtient le premier rôle de deux films : L’Union sacrée et Force majeure.

Avec le début des années 1990, Patrick Bruel jouit d’un grand succès médiatique. Il compte alors des centaines de groupies, souvent jeunes, qui donneraient tout pour l’approcher. C’est le début de la « Bruelmania ». Plusieurs évènements témoignent de cet enthousiasme populaire : ainsi la « pizzeria sur les Champs-Élysées » où il dîne tranquillement avec des amis se retrouve assiégée par de nombreux fans, ce qui nécessitera l’intervention de la police. En concert, il lui arrive d’arrêter de chanter : les spectateurs, qui connaissent par cœur les paroles, chantent à sa place. Ce témoignage de son succès fournira matière à plaisanterie pour les caricaturistes.

Le chanteur PATRICK BRUEL revient en 1994, avec Bruel, album plus rock, enregistré entre New York et Bordeaux ; il se produit alors à Bercy, puis décide de s’isoler : il devient alors plus rare et partage son temps entre voyages, cinéma et copains.

Un an plus tard, il est à l’affiche, avec Jean Reno, du film Le Jaguar. Puis, ce sont les retrouvailles avec Alexandre Arcady, pour K, en 1997.

En 1998, on le retrouve en tant que chanteur invité de Johnny Hallyday au stade de France et pour la chanson chorale contre le SIDA Sa raison d’être.

En 1999, après ce petit passage à vide, PATRICK BRUEL, âgé de 40 ans, sort un album plus intimiste, intitulé Juste avant coécrit avec Marie-Florence Gros, qu’il avait rencontrée quand elle lui avait écrit la chanson Demain (contre le Sida). Juste avant est salué par ses fans mais aussi par un nouveau public qui le découvre alors, grâce à cet album. Après cinq ans d’absence, c’est le grand retour sur scène avec un passage au stade de France et à la Fête de l’Humanité par exemple.

L’album de reprises de chansons des années 1930 qu’il sort en 2002 est un succès commercial qui parachève le retour sur le devant de la scène de l’artiste. Toujours en 2002, il écrit conjointement avec Marie-Florence Gros les paroles de Il faut du temps, la chanson que chantera Sandrine François au Concours Eurovision de la chanson 2002, à Tallinn. Ce fut une réussite, puisque la chanson se classera 5e avec 104 points, le 2e meilleur résultat de la France depuis 1995.

Il signe en 2005 un album très personnel, Des souvenirs devant, mélangeant ses souvenirs, sa vie intime et ses réactions face à l’actualité. Suit une longue tournée.

Parallèlement, sa carrière cinématographique repart en force avec, notamment, Un secret, en 2007.

En décembre 2007, il préside le jury de Miss France 2008.