Description

MAGIC SYSTEM est un groupe de musique ivoirien, découvert par le public français grâce au succès de leur single Premier Gaou en 2001. Leurs singles Zouglou Dance, Ki Di Mié, Même Pas Fatigué sont tous arrivés n°1 du club 40.

Originaire d’Abidjan (Cote d’Ivoire), ils étaient huit membres au départ avec les membres actuels : Asalfo, Goudé, Tino et Manadja et quatre autres dont Camso (ils se connaissent depuis leur enfance). Les membres de MAGIC SYSTEM puisent leur inspiration dans le mouvement Zouglou, mouvement culturel ivoirien regroupant musique et danse et qui permet aux jeunes ivoiriens de décrire les problèmes et les maux de la société dans laquelle ils vivent. Très vite le groupe se divise car il compte trop de membres et surtout deux leads vocaux (Camso et Alsalfo). Camso décide, avec deux autres magiciens, de créer le groupe « Les marabouts » qui ne rencontrera, jusqu’à aujourd’hui, que des succès en Afrique de l’Ouest et au sein de la communauté africaine d’Europe.

Ensemble, dès 1996, les quatre magiciens de MAGIC SYSTEM se produisent lors de fêtes et événements locaux. Un an plus tard, en 1997, sort leur premier album, Papitou, avec le single Momo qui sera un échec commercial.
Malgré cela, ils ne se démotivent pas et enregistrent un deuxième album. 1er Gaou sort deux ans plus tard, en 1999 en Côte d’Ivoire et le succès les conduis à le faire distribuer en France. Le début ne fut pas facile en France. Aucune maison de disques ne voulant des sons de ce titre, la fabrication de l’album sera en entièrement financée par Ephrem Youkpo – journaliste/animateur radio et télé – (et depuis patron du label x-pol music) qui croyait à ce projet. L’album lui étant présenté par Tony Adams. Par défaut de distributeur après avoir fait le tour des majors et autres grandes maisons de disques, Ephrem Youkpo (initiateur de La nuit du zouglou en 1998 en France), cédèra la distribution de l’album 1er Gaou à la structure Sonima dès sa sortie en décembre 1999. Le groupe est invité à faire la première partie de Bisso Na Bisso, un collectif de rappeurs congolais emmenés par Passi. Et l’on sait le succès qu’a connu cet album.

En 2001, le troisième album de MAGIC SYSTEM, Poisson d’avril sort avec un succès mitigé. L’année suivante, Bob Sinclar remixe le titre 1er Gaou, relançant ainsi le titre et par la même occasion faisant connaître le groupe au public français. Magic System profite de la vague et sort l’album Un gaou à Paris, Cessa kié la vérité 2, Petit Pompier .

Sur Toutè Kalé, les surprises ne se limitent pas à l’étendue du registre musical exploré par MAGIC SYSTEM. On ne s’attendait pas forcément à trouver un Soprano dans un tel environnement sonore. « Chérie Coco » est un vrai titre d’ambiance dans lequel l’artiste Marseillais et les quatre voix du groupe se répondent à merveille sur un titre produit par Skalp comme trois autres sur ce projet.

Autre collaboration impressionnante : « Ca va aller » avec Tiken Jah Fakoly ou lorsque les grandes voix de la Côte d’Ivoire dépassent les genres pour former une véritable union sacrée et transmettre un message de progrès.

L’album le plus riche et le plus créatif de MAGIC SYSTEM à ce jour est également son plus abouti et cohérent. En revenant à ses bases zouglou tout en profitant de son sens du tube comme de son expérience, le quatuor est parvenu à rendre sa musique plus universelle et intemporelle, à lui donner autant d’écho sur les dancefloors de France et de Navarre que dans les rues d’Abidjan et des grandes villes d’Afrique francophone. Autant de lieux où les voix d’ A’Salfo, Manadja, Tino et Goudé vont résonner longtemps.

Installez-vous ou bougez au choix mais en tout cas laissez-vous entraîner sans crainte par ce nouvel album de Magic System. Et ne vous inquiétez pas : Toutè Kalé.
Maintenant vivez avec MAGIC SYSTEM  l’ AMBIANCE à l’AFRICAINE !