LES CONTES DU DÉSERT

La clé d’un événement surprenant…

UGS : 1677 Catégorie : Étiquettes : , , , , ,

Description

L’idée initiale de l’année 2008 fut d’abord simplement celle de contes en couleurs, endormis et cachés dans une maison.

Puis, l’envie de « faire voyager » s’est progressivement installée à l’écoute des ambiances de notre musicien passionné depuis toujours par les musiques du monde. L’image du « sable » s’est associée peu à peu à notre thématique du voyage, à « ce parcours initiatique » dont il faut garder une trace.
Les sables sont devenus alors symboles des terres rencontrées, et les couleurs, symboles des pays visités. Ainsi est née l’ambition d’un véritable tour du monde

Nous voulions proposer aux enfants un itinéraire riche en continents variés, une escale en Asie, une autre en Russie, puis l’Afrique, et pourquoi pas l’Antarctique ! Cependant, il a fallu faire un choix. Une heure d’escale nous semblait suffisant pour des enfants entre 6 et 12 ans.

LES CONTES DU DESERT donc choisi les périples africain et asiatique, question d’affinités pour ces deux cul-tures bien éloignées de la notre.

Les plus petits (2-5ans) voyageront pendant 30 minutes en Afrique. Car, d’une part, le dragon asiatique que nous avons imaginé en seconde partie de spectacle pouvait les effrayer et d’autre part, 30 minutes de spectacle nous semblaient davantage adaptées à leur vulnérable attention.
LES CONTES DU DESERT ont ensuite plongé sur la trame de nos voyages, en réalisant un rigoureux travail de recherches, d’écriture et d’ambiances correspondant à chaque culture abordée et ce, en restant toujours à la recherche de quêtes spirituelles nouvelles à explorer

Plus tard, il nous fallait le fil conducteur à tous nos voyages, un personnage porteur de cette connaissance, tel le sage initiateur qui enseigne, qui protège et qui guide. Une personne d’un âge certain correspondait à l’image du sage que nous avions en tête.

Cependant, ce voyage spirituel devait s’accompagner d’un élément ludique pour sensibiliser davantage le jeune public. Pour contrebalancer avec le sérieux de l’aspect méditatif, il fallait que le personnage central soit proche des enfants, les touchent et les surprennent.

La mamie « Sirikiki » a ainsi vu le jour. Un personnage bourré d‘humour , « Une mamie sirikiki petite comme ça » dit-on, et qui  » voyage entre les plumes d’un oiseau migrateur ».

C’est donc notre mamie sirikiki qui nous rapportera les histoires de ses voyages ! Telle la petite mamie qui revient avec des sacs remplis de cadeaux souvenirs, notre mamie reviendrait quant à elle, avec des histoires pleine de sables, des histoires endormies, et des qui ronflent aussi ! Soit des histoires magiques qui, une fois réveillées, nous feraient voyager « pour de vrai ».

Ainsi, à la façon d’humbles pédagogues, nous nous sommes attelés à créer, grâce à nos re-cherches et à notre imaginaire, des histoires initiatiques, porteuses de cultures différentes et riches en poésie et en aventures. Nous avions enfin de quoi réveiller l’imaginaire des enfants, et éveiller en eux le goût d’un ailleurs, d’un monde au pluriel, le goût de la tolérance, le goût des autres et de la nature. Nous avions de quoi transmettre toutes les valeurs qui nous semblent, à nous, tant essentielles de nos jours.

« LES CONTES DU DESERT » a vu scéniquement le jour fin 2009 dans la commune de Dieuze, en moselle, grâce à la maison des jeunes, la mjc Jacques Prévert, qui nous a fait confiance. Depuis, Nous prenons un réel plaisir à faire découvrir notre mamie sirikiki et ses contes de sables authentiques, et ce, dans la france entière.

Une scénographie épurée et tout en bougie nous accompagne partout. Elle est synonyme de voyages, elle est propice à l’imaginaire et à la poésie. À même le sol, nous donnons vie à notre écriture et nos ambiances (jouées en direct) dans la proximité, en toute intimité, dans un cercle chaleureux que nous formons volontairement avec les enfants. « Les contes de sables » est la première création de la compagnie, un premier enfant. Et, bien sûr, elle n’est pas sans nous pousser continuellement vers d’autres souffles créateurs, pourquoi pas vers d’autres voyages, peut-être vers une suite un jour, ou bien vers notre ambition d’antarctique ! ou encore, pourquoi pas, vers un livre jeunesse…

 » Danser sur une terre engraissée par la pluie, rencontrer un enfant africain, escalader le mont Hua, en Chine, pour pénétrer dans le « chan » la salle des méditations, entendre le dra-gon du nouvel an lunaire arriver, sentir le vent sur son visage, trouver la lumière entre deux cailloux, c’est cela: toucher son voyage du bout des doigts… »

REFERENCES LES CONTES DU DESERT : Ecoles, Bibliotheques, Mediathèques, Anniversaires, , Festivals, Fetes Privées,  Comités d’Entreprises, Communication Evénementielle, etc…

Liste devis

Pas de produits sur le bon de commande

Aller en haut