Description

DANY BRILLANT apprend en autodidacte la guitare dès l’âge de quatorze ans. Fan d’Elvis, Frank Sinatra, Yves Montand, ou encore Michel Legrand, le jeune homme commence à chanter aux terrasses de café puis dans des cabarets de Saint-Germain-des-Prés. Si les maisons de disques lui reprochent longtemps son style démodé, il finit par décrocher un contrat en 1991, avec l’album ‘C’ est ça qui est bon’ et son single à succès ‘Suzette’.

DANY BRILLANT confirme sa réputation de crooner en 1994 avec son second opus, ‘C’ est toi’, orchestré en partie par Rembert Egues. En 1996 sort ‘Havana’, enregistré comme son nom l’indique à la Havane, un mélange de mambo et cha cha cha remixé à la mode parisienne. Un disque de platine – 300 000 exemplaires vendus – et un passage à l’Olympia et au Palais des Sports plus tard, DANY BRILLANT revient avec ‘Nouveau jour’, son quatrième album dit de la ‘maturité’, enregistré à Londres.

En 2001, après avoir signé chez Columbia, le crooner sort ‘Dolce Vita’, enregistré à Rome dans le studio d’Ennio Morricone. L’année suivante, DANY BRILLANT participe à l’album des Restos du coeur enregistré à Marseille. Il fonce ensuite aux Etats-Unis pour l’enregistrement de son nouvel album, ‘Jazz… à la Nouvelle Orléans’, avec les musiciens de Harry Connick Jr. DANY BRILLANT ne boude pas pour autant le cinéma : on l’a notamment vu à l’affiche du film ‘Le Nouveau monde’ d’Alain Corneau en 1995 et de ‘Changement d’adresse’ d’Emmanuel Mouret en 2006.